avalancheeeee

Ah, les 2 alpes..
J'étais triste d'en partir hier, vraiment.
Partir des 2 alpes, la navette vers Grenoble, tout ça avait un gout de déjà vu.
Un gout juste dégueu.
Parce que partir des 2 alpes, la navette, tout ça, je l'ai fait qu'une seule fois, et dans des conditions que maintenant, avec 2 ans de recul, je peux qualifier "d'horribles".
Et hier, rien de tout ça, c'est juste qu'on a passé un méchant week end, dans cette même station, et qu'on était juste deg de rentrer!
Les 2 alpes, c'est un endroit pleins de souvenirs, et vraiment les pires de ma vie, et je suis contente de pouvoir foutre des gros souvenirs de fête et de ride sur les vieux souvenirs de trahison, de pleurs, de déchirements..
Ahhhh ce blog se transforme en skyblog de prépubère!! Genre je raconte ma vie, les méandres de mon coeur, les sentiments sirupeux tout ça tout ça BEUUUUUUUURK!!

Alors voilà, on a passé un méchant week end, on s'est mis la mine aux Bleuets, le bar des riders (big up à Loulou!)puis on est allé à l'Avalanche, où on a rencontré une bande d'aspirateurs à mecs lourds (MERCIIIII!) on a fait une chenille alternative, parce que c'était pas sur "ah ah à la queuleuleu" mais sur "around the world" et ça s'est transformé en "around the avalanche".. La grosse marade!
Grosse pensée pour Francis le Roux.. on t'aime Francis, t'es un peu notre idole!
On est bien deg de pas t'avoir rencontré sur les pistes, vraiment!
Ah oui, on fétait l'anniv de Nineuh, mais on a oublié en cour de soirée, le but de la fête, pour finalement se mettre la mine simplement comme on a l'habitude de la faire, quand Nineuh et moi se voyons et qu'il fait nuit, c'est dommage qu'on ait oublié, mais c'était drôle quand même!
On s'était dessiné des coeurs avec le nom de nos amoureux à l'interieur.
On est allé rider une neige sublimissime, sous un soleil gigantesque mais qui faisait même pas mal, on s'est fait amis avec des corbeaux capables d'attraper des bouts de dwich en vol, bref, la vie parfaite j'ai envie de dire..
Et j'étais triste de partir juste parce que c'était la fin d'un week end vraiment cool.

Voilà, c'est la vie, tout passe, tout change, c'est bizarre, c'est comme ça, et même si ça me faisait un peu quelquechose de regarder d'en bas l'appart qu'avaient occupé les garçons, le gros kiff a pris le dessus.
En descendant dans la navette, je lisais un mail que m'avait envoyé mon amoureux quelques heures auparavant.
Cette même navette, dans laquelle je cachais mes immenses larmes sous mes immenses lunettes, par une triste journée de février 2008, écrivant à Nineuh un message d'un téléphone qui était tout aussi vide que moi: "je préfererais qu'on me coupe un bras, plutot qu'on m'enlève N."
Dans ce mail de hier, il y avait l'amour, la vie, les conneries, et sur ma tête, un sourire, niais, bien évidemment..

Voilà c'est la vie, tout passe, tout change, c'est bizarre et c'est kiffant, ça fait mal mais ça s'arrange toujours.
Oui oui, ça s'arrange toujours..

19771_101446759886423_100000632996340_43073_8083493_n